je promeus les toilettes publiques écologiques

03 mai 2019

Je promeus les toilettes publiques écolo

Ne trouvez-vous pas qu’il est anormal d’utiliser de l’eau potable ou même tout simplement de l’eau pour traiter les déchets que produit notre corps ? C’est tout de même osé de notre part quand on sait que dans certains pays on n’a pas accès à l’eau potable et que c’est une ressource naturelle vitale. Aller aux toilettes est une action qui nous concerne tous, et nous avons tous eu à faire aux toilettes publiques sales, avec une odeur nauséabonde. Saviez-vous qu’une toilette publique classique consomme 30 000L d’eau chaque année ?

Je me disais qu’il y avait forcément une solution, qu’il devait exister des toilettes publiques plus agréables, hygiéniques et respectueuses de l’environnement (si on ne prend pas en compte la fréquence de nettoyage qui n’est pas liée au système directement). Me croirez-vous si je vous dis que j’ai découvert des toilettes publiques qui n’utilisent ni eau, ni électricité, ni produits chimiques et qui font disparaître toutes les odeurs instantanément dans la cabine ? Improbable, et pourtant ils existent et sont en France ! Ils sont fabriqués par la société Sanisphère et je vais vous expliquer comment ça marche.

Les urines sont séparées des matières fécales grâce à un tapis incliné, puis elles seront réutilisées pour fertiliser les champs. En ce qui concerne les solides, vous ne tirez pas la chasse mais actionnez une manivelle, avec votre pied, qui les envoie dans un local technique. C’est à l’intérieur de celui-ci que la magie opère pour 2 raisons :

  • Tout est transformé en un compost naturel extrêmement fertile par des lombrics

  • Un système de ventilation naturelle permet d’extraire instantanément toutes les odeurs de la cabine

 

Je trouve le procédé incroyable, une cabine permet de sauver en moyenne 30 000L d’eau par an pour des toilettes qui fonctionnent en quasi-totale autonomie. J’ai conscience que c’est un système qu’on ne peut pas implanter chez soi (en tout cas pas encore), mais j’ai décidé d’en parler. J’invite les personnes que je rencontre et qui pourraient faire en sorte d’en installer, à se renseigner. Que ce soit des collectivités, des chalets, des campings... J’en parle à mes connaissances. Je vois vraiment une solution qui s’implémenterait parfaitement dans l’économie sociale et solidaire.

Car si pour l'instant il n'est pas toujours possible d'installer des toilettes sèches chez les particuliers, il n'y a plus de raison d'attendre pour les mettre en place dans l'espace public.

- Les liens intéressants -

"Toilettes sèches : chassez les préjugés !"

Le site des toilettes publiques autonomes à lombricompostage

Le bon plan de Mathias

Mathias a 20 ans et vit à Saint Étienne

Les Catégories

Les Durées

En voir plus

Les Coûts

En voir plus
En voir plus
Partagez à vos réseaux 

- CC-By-SA Ça commence par moi 2019 -

  • Facebook
  • YouTube
  • iTunes
  • Twitter