9 novembre 2016

Série "Volontariat" - je pars en vsi

Partir en mission à l'étranger oui, mais pas n'importe comment ni avec n'importe qui. Et oui, c'est bien beau de vouloir aider les autres et changer le monde mais encore faut-il avoir quelqu'un sur qui compter pour nous aider à franchir les nombreux obstacles et éviter tous les pièges que l'on peut rencontrer en se lançant dans une telle démarche.

Moi, personnellement, je voulais une expérience forte, proche des gens, qui me permette de vraiment mettre en avant des valeurs humaines comme l'entraide, l'échange ou encore le respect des différences. Partir à l'autre bout de la planète implique également de choisir la bonne formule, particulièrement aujourd'hui puisque de nombreuses options existent pour ceux qui veulent s'engager dans la solidarité internationale.

Le SVE, les Service Civique, le congés solidaire, le VSI et j'en passe. Autant de formules qui proposent des projets à l'étranger. Attention cependant à bien choisir sa formule car derrière ces acronymes se cachent en fait des conditions assez différentes faites pour s'adapter aux réalités et aux souhaits de chacun.

Moi je voulais partir 1 an ou plus, bénéficier d'un soutien de l'État (cotisation à la retraite, soins pris en charge, frais de transports couverts, etc...) et du coup, la formule du Volontariat de Solidarité Internationale me semblait la plus adaptée à mon cas de figure.

Pour partir, j'ai choisi la DCC pour m'accompagner. La DCC est le leader français en matière de VSI et accompagne, chaque année plus de 500 volontaires répartis partout dans le monde. C'est une formidable structure qui fait tout pour guider la personne qui veut partir dans toute son expérience de volontariat: la préparation, l'envoi avec une structure d'accueil préalablement identifiée, le suivi pendant la mission et l'aide au retour et à la réintégration dans son pays natal.

Pour moi, partir dans ce cadre a été particulièrement rassurant, d'autant que ce genre d'expérience peut faire peur! D'ailleurs penser que tout va être parfait est une erreur car trop de choses sont à prendre en compte et les expériences internationales et humaines de cette ampleur nous dépassent forcément. Cependant, je peux vous garantir que vous ne serez plus jamais le même.

Le simple fait de préparer son départ avec des dizaines d'autres volontaires, prêts à être envoyés aux 4 coins du globe est une expérience grisante. La formation elle permet d'avoir les bases essentielles sur lesquelles se reposer pendant sa mission.Sur place, il est toujours rassurant d'avoir une oreille attentive en cas de pépin. Et enfin, au retour, pouvoir échanger avec des personnes qui sont déjà passées par là donne la possibilité de mettre toutes les chances de notre côté pour un atterrissage en douceur.

Bref, autant de raisons qui font que, pour moi, partir en VSI a été sans doute la meilleure décision de toute ma vie et je recommande ça à toutes les personnes qui veulent vivre une expérience forte à la découverte de l'autre.

- Les liens intéressants -

Plus d'infos sur le Volontariat de Solidarité Internationale

Le site web de la DCC

Les Catégories

En voir plus

Les Durées

En voir plus

Les Coûts

En voir plus
Partagez à vos réseaux 

- CC-By-SA Ça commence par moi 2019 -

  • Facebook
  • YouTube
  • iTunes
  • Twitter